Transformation des métiers du secteur bancaire

Le secteur bancaire est en pleine mutation et va devoir se réinventer dans les prochaines années. Pour mener la transition et opérer les changements rapides et profonds, la montée en compétence des collaborateurs est incontournable en particulier sur les soft skills (compétences comportementales), mais aussi sur les expertises métier et les compétences techniques. De la nouvelle cartographie des métiers du secteur aux leviers d’accompagnement de ces changements, cet article propose un point global sur les évolutions des métiers dans la banque à horizon 2025.

L’évolution des métiers du secteur bancaire.

Vers une nouvelle cartographie des métiers.

Face aux évolutions sociétales, technologiques et législatives, la cartographie des métiers de la banque va évoluer. Certains métiers repères aujourd’hui seront très impactés et auront une importance moindre dans les années à venir, à l’inverse, d’autres fonctions vont prendre une importance croissante et une place prépondérante dans les activités de la banque.

Par exemple, les métiers de la Data ou la gestion de projet vont prendre rapidement plus de poids.

En parallèle, l’automatisation des tâches et des processus va affecter les métiers du back-office ou de la finance, en accélérant les procédures et optimisant le traitement de nombreuses requêtes.

Des compétences cognitives indispensables

Pour répondre à l’évolution des métiers de la banque et effectuer les nouvelles missions associées à leurs fonctions, les collaborateurs du secteur bancaire devront développer certaines compétences comportementales (soft skills) en particulier leur capacité à s’adapter aux changements, à apprendre et à se former en continue, à travailler en mode collaboratif et donc à communiquer mieux.

Ces compétences cognitives, communes à l’ensemble des métiers du secteur, serviront l’agilité des organisations, leur capacité à innover et l’amélioration de l’expérience client.

Vers un monde d’hyperspécialistes

L’importance croissante des valeurs comportementales ne se fera pas au détriment des compétences techniques. En effet, l’automatisation des processus et le développement de l’Intelligence Artificielle vont peu à peu faire disparaître les actes à faibles valeur ajoutée pour ne laisser aux collaborateurs que la gestion des cas complexes. Dans ce contexte, des compétences techniques et des expertises métiers renforcées leurs seront indispensables.

De plus, de nouveaux domaines d’activités vont émerger faisant appel à des expertises pointues et très spécifiques. Cette fragmentation des métiers concernera par exemple les métiers du web, de la data ou de la cyber-sécurité.

Quels leviers pour accompagner ces mutations ?

Pour les fonctions RH et les managers, les mutations du secteur bancaire auront également un impact important.

Dans un environnement très collaboratif et participatif, les managers devront adopter une posture de coach, apporter une dimension d’accompagnement psychologique et favoriser l’autonomie et la prise d’initiative de leurs équipes.

Les logiques de gestion des compétences vont également évoluer pour passer d’une approche emplois/activité au couple individu/compétences. Ces nouvelles logiques vont exiger que les collaborateurs prennent en main la gestion de leur expertise et le développement de leurs compétences au quotidien afin d’envisager avec leur RH de proximité un parcours de carrière personnalisé et cohérent avec les évolutions des métiers et des missions.

Dans cette optique, les entreprises du secteur bancaire devront adopter une communication centrée sur le collaborateur et valoriser leurs expertises et compétences.

Nous venons de le voir, les métiers du secteur bancaire vont connaître des transformations importantes. C’est pour proposer une analyse des grandes tendances qui vont impacter le secteur, et comprendre l’évolution des métiers et compétences qui en découleront que WiserSKILLS, HTS Consulting et l’observatoire des métiers de la banque ont associé leurs expertises pour rédiger le rapport : « Nouvelles compétences, transformation des métiers à horizon 2025 : réussir l’accompagnement au changement« .