L’assertivité est une qualité qui repose sur l’affirmation de soi tout en respectant son interlocuteur. Dans un contexte du travail changeant où les compétences comportementales prennent le dessus sur les compétences techniques lors des recrutements, l’assertivité est de plus en plus recherchée par les recruteurs.

 

Qu’est-ce que l’assertivité ?

Issu de l’anglais « to assert », qui signifie « s’affirmer », ce terme désigne le comportement absolument admirable d’une personne qui communique avec ses semblables sans brutalité.

Isabelle André complète : « L’assertivité est la capacité à affirmer ses propres besoins tout en prenant en compte ceux de l’interlocuteur. Cette notion est fondée sur l’affirmation de soi mais aussi sur le respect de l’autre. »

Cette qualité, essentielle pour les managers, est sous le feu des projecteurs ces derniers temps, au même titre que l’agilité, l’adaptabilité ou la flexibilité.

 

Une qualité indispensable pour les DRH…

La force de l’assertivité, c’est qu’elle permet à quiconque de communiquer et d’échanger sans que le côté émotionnel ne prenne une place trop importante. A ce titre, elle devient fondamentale pour les DRH, qui sont souvent amenés à faire passer des messages difficiles, à refuser des demandes ou à accompagner des collaborateurs stressés au travail. Isabelle André poursuit : « Le DRH doit être capable de gérer la multiplication des tensions, tout en étant en phase avec les besoins de l’entreprise. Surtout, on attend de lui qu’il soit exemplaire dans la relation, sur le plan humain ».

Le DRH, en tant que représentant des bonnes règles dans l’entreprise et du respect du droit du travail, ne peut se laisser emporter par son sentiment d’empathie, par l’agressivité ou quelconque émotion qui le ferait perdre le contrôle. Son discours doit être clair et cohérent, et sa posture respectueuse de l’interlocuteur.

 

… mais aussi pour les managers

L’assertivité est aussi une compétence utile aux managers. Elle permet en effet de conserver de bonnes relations au travail, en sachant être à l’écoute et en résolvant les divergences par des échanges construits. Par exemple, plutôt que de refuser une mission ou de la subir en se plaignant, l’assertivité consisterait à faire passer un message pacifié : je ne m’en sens pas capable, pourrions-nous nous y atteler ensemble ?

 

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire cet article des Échos.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.