Une nouvelle étude de Pôle Emploi parue en mars 2018 confirme la place centrale des compétences comportementales ou soft Skills. Celles-ci sont désormais jugées plus importantes que les compétences techniques par plus de 60% des recruteurs. Cette étude réaffirme une fois de plus le rôle stratégique des fonctions projets à horizon 2020.

 

Compétences techniques ou compétences comportementales : qu’attendent les employeurs ?

Selon le rapport de Pôle Emploi, 60% des entreprises considèrent les compétences comportementales comme plus importantes que les compétences techniques. Ces chiffres varient principalement en fonction de la taille des entreprises (plus l’entreprise est petite, plus elle aura tendance à chercher des profils polyvalents aux « soft skills » développés), du secteur d’activité, mais aussi du passif RH : les recruteurs ayant vécu des erreurs de recrutement dus à des problèmes d’attitude ou de motivation ont deux fois plus tendance à considérer les compétences comportementales comme importantes.

De la même manière, le diplôme est désormais anecdotique pour 59% des entreprises : ce sont plutôt l’expérience et les compétences comportementales qui sont privilégiées. Cela est surtout vrai dans les entreprises de moins de 10 salariés, où l’acquisition des compétences se fait souvent sur le tas. Plus l’entreprise est importante en termes d’effectifs, plus elle sera attentive aux diplômes lors des recrutements. Une fois de plus, le secteur d’activité de l’entreprise est un facteur décisif quant à l’importance des diplômes : la santé, l’enseignement, l’administration publique requièrent des diplômes précis pour l’embauche.

 

Quelles sont les compétences comportementales recherchées ?

Les « soft skills » attendues par les employeurs varient bien évidemment d’un métier à l’autre. Toutefois, plusieurs compétences semblent être plébiscitées : l’autonomie (93% des recruteurs la considèrent comme indispensable), le travail en équipe (90%), le sens des responsabilités (93%), la capacité à s’organiser (97%) ainsi que la capacité d’adaptation (93%).

 

Quelles évolutions des compétences pour demain ?

Selon 40% des employeurs, les compétences informatiques et bureautiques deviendront indispensables à horizon deux ans. Cette statistique est d’autant plus vraie dans les grandes entreprise (plus de 65% dans les entreprises de plus de 100 salariés).

En outre, plusieurs compétences devraient devenir fondamentales d’ici à 2020 : la gestion de projet (40% des recruteurs prévoient une augmentation de leurs besoins), l’organisation des tâches (40%), la prise d’initiatives (60%), la prise en compte du besoin client (56%), la maîtrise des langues étrangères (21%).

 

Retrouvez ici l’étude de Pôle Emploi